Madurai

Madurai est une ville-temple majeure du Sud de l'Inde, l'une des plus anciennes villes du monde réputées avoir été habitées en permanence. Elle est étroitement associée à la langue tamoule, du fait de la troisième Sangam – assemblée littéraire d'érudits et poètes tamouls - qui dit s'être déroulée dans la ville. Le mot Madurai est dérivé de Madhura (nectar) : la ville serait née d'une goutte de nectar perlant de la chevelure de Shiva. Une autre théorie veut que Madurai soit la dérivée du mot Marutham, signifiant terre agricole, en raison de la fertilité des terres environnantes.

La ville de Madurai est divisée en deux par la rivière Vagai, avec au Sud la vieille ville, construite autour du temple de Minakshi, et au Nord la ville nouvelle, avec notamment le musée Gandhi.

Le temple de Minakshi

Situé au cœur de la ville, chef-d'œuvre incontournable de l'architecture dravidienne, le temple de Minakshi est l'un des temples en activité les plus importants de l'Inde. 15 000 visiteurs s'y précipitent en moyenne chaque jour, jusqu'à 25 000 visiteurs le vendredi.

Selon la mythologie hindoue, le premier temple de Minakshi aurait été construit par Indra, le chef des armées célestes. Alors que celui-ci effectuait un pèlerinage pour expier ses méfaits, ses souffrances s'estompèrent lorsqu'il s'approcha d'un Swayambhu lingam à Madurai, un lingam auto-manifesté - représentation de Shiva et utilisé pour le culte dans les temples. Indra attribua ce miracle au Shivalingam et construisit alors un petit temple pour l'englober, prouvant ainsi sa dévotion envers Shiva. En réponse ce dernier fit apparaître des lotus d'or dans l'étang voisin.

Le temple est avant tout dédié à la déesse Minakshi, ou déesse aux yeux en forme de poisson, min signifiant poisson et akshi voulant dire yeux, en sanskrit. Elle est également appelée aussi « Angayarkanni » : de même en tamoul, angayar signifie poissons et kann signifie yeux. Minakshi est un avatar de Parvati et son époux, le dieu Sundareshvara n'est autre que Shiva. Lieu où fut célébré le mariage céleste de Shiva et Parvati, les deux déités possèdent naturellement chacune leur propre sanctuaire dans l'enceinte du temple. Ces derniers renvoient symboliquement aux polarités féminine et masculine de l'Univers.

L'imposant complexe compte douze gopurams permettant l'accès au temple. Véritable labyrinthe de galeries, de cours et lieux de prière où s'affairent prêtres et pélerins dans un flot incessant. La visite débute depuis la porte Sud, laquelle culmine à 52 mètres et est l'une des plus grandes du Sud de l'Inde. Sont détaillées succinctement ci-après les parties qui composent ce grand ensemble, à l'exception des sanctuaires des deux époux, fermés aux non-hindous.

Le pavillon des huit déesses

La légende hindoue raconte que le roi régnant sur la petite ville de Madurai, nommé Malayadwaja, et sa femme Kanchanamalai allaient régulièrement prier au temple afin qu'un enfant leur soit donné. Lors d'un rituel, le Putra Kameshti Yagna ou sacrifice pour l'enfant, Parvati, en réponse à leurs prières, fit alors son apparition dans le feu sacré. Une autre version raconte que Parvati elle-même aurait averti Kanchanamalai dans l'une de ses précédentes incarnations qu'elle aurait le privilège de donner naissance à une déesse. Toutefois la jeune femme qui sortit du feu sacré avait trois seins. Parvati est ainsi représentée sous cette forme dans le pavillon. Une voix céleste dit alors au roi de ne pas s'inquiéter et que cette anomalie disparaîtrait dès que la jeune fille rencontrerait son mari. Devenue femme, Minakshi entreprit la conquête du monde et se trouva bien rapidement face à Shiva. Elle fut cependant incapable d'entamer le combat, en raison de sa timidité, c'est alors que le troisième sein disparut.

Le bassin des Lotus d'Or (Potramarai Kulam)

Le nom Potramarai Kulam est dérivé du mot tamoul Pon signifiant or et Tamaraikulam voulant dire bassin de lotus. Selon la légende, il est rapporté qu'à l'époque du sangam, le bassin permettait de juger de la qualité d'une œuvre littéraire. Si un écrivain plaçait ses écrits dans le bassin et que leur qualité n'était pas à la hauteur, ils coulaient, dans le cas contraire ils flottaient.

La salle aux Mille Pilliers

Le mandapam Meenakshi Nayakkar ou salle aux mille pilliers fut construit au XVIe siècle, par Ariyanatha Mudaliar, le premier gouverneur de Madurai, durant la dynastie Nayak. Disposés en deux rangées, sont rescencés exactement 985 pilliers. Chacun d'entre eux est une véritable œuvre d'art, sur lequel a été sculptée une déité dravidienne. Sont notamment représentés Rati, l'épouse de Kama et déesse de l'amour, des plaisirs charnels, Karttikeya, le frère de Ganesh mais aussi leur père Shiva en mendiant.

Le Musée de Gandhi

Aménagé dans un palais princier, ce musée retrace les grandes heures de la vie du père de la nation : photographies d'époque et quelques objets ayant appartenus au Mahatma. Une section retrace également la vie de Nehru.

Le Palais de Thirumalai Nayak

Erigé au XVIIe siècle par Thirumalai Nayak, l'un des plus grands rois de la dynastie Nayak laquelle régnait alors sur Madurai, ce palais est un mélange architecturale, des styles dravidien et rajput. Le complexe, à l'origine quatre plus fois plus important fut pillé et démoli en partie par le petit-fils de Thirumalai, lequel souhaitait transférer la capitale des Nayaks à Tiruchirappalli (Trichy) au début du XVIIIe siècle et y construire son propre palais. Au XIXe siècle, après avoir été longtemps laissé à l'abandon, le gouverneur britannique de Madras, le Lord Napier, entreprit sa restauration. Aujourd'hui il nous est donné de voir l'immense cour qui constituait le cœur du palais, le Swargavilasa ou pavillon céleste et le Natakasala, gigantesque théâtre où le roi et ses hôtes pouvaient assister à des spectacles de danse.

Les environs de Madurai

Le temple d'Alagar

Azhagar Kovil ou temple de Kallazhagar, est un temple dédié à Vishnou, situé à 21 km de la ville de Madurai.

La légende raconte que le mariage de Meenakshi et Sundareshvara fut célébré à Madurai, sans la présence du grand frère de Parvati, le dieu Alagar - qui n'est autre que Vishnou. Descendant de Vaikuntha, sa demeure céleste, Vishnou fut en effet retardé par Indra qui avait décidé de lui jouer un tour, et il ne fut pas attendu pour débuter la cérémonie ! Ayant vécu cela comme un véritable affront, et bien que les deux époux tentèrent de l'en dissuader, il rebroussa chemin. Le frère et la sœur finirent toutefois par faire la paix. Le mariage de Shiva et Parvati ainsi que les joyeuses retrouvailles de Meenakshi et de son frère, Alagar sont l'occasion d'une gigantesque fête célébrée chaque année, la fête de Chithirai Thiruvizha.

Calendrier des fêtes & festivals

Jallikattu / Course de taureaux durant la fête de Pongal
Pongal commence le 14 janvier et dure 4 jours
Float Festival mi-janvier et mi-février
Festival de Chithirai Thiruvizha durant le premier mois tamoul (Chithirai), fin avril
Festival de danse de novembre à mars

Climat

Temps Ensoleillé sauf pendant la saison des moussons, septembre-novembre

Tarifs Taxi
Trajets Roupies Euros Dollars Livres
Trichy - Madurai
Thanjavur - Madurai
Madurai - Kumbakonam
Madurai - Munnar

* Conversion en devises étrangères donnée à titre indicatif. Mise à jour quotidienne.